Échos de Kinshasa Éco, Économie, News

L’économie congolaise clôture le mois de novembre 2017 avec un taux d’inflation à la hausse.

L’inflation en République démocratique du Congo en cette fin de mois de novembre 2017 s’est établie à 5,050% au niveau national, contre 4,135% fin octobre. Et au niveau de la ville de Kinshasa, l’inflation a pratiquement doublé par rapport au mois précédent, se situant à 4,621% fin novembre 2017, contre 2,361% fin octobre 2017.

Des commerçantes congolaises dans un marché en RDC (Tous droits protégés)

Des commerçantes congolaises dans un marché en RDC (Tous droits protégés)

Si la tendance générale est plus à une maîtrise relative de l’inflation, les éléments communiqués par l’Institut National des Statistiques (INS) restent inquiétants. En effet, l’inflation hebdomadaire du 27 novembre 2017 au 02 décembre 2017 se présent de la manière suivante: 1,040% au niveau national et 1,078% au niveau de Kinshasa. Le cumul se situe à 50,929% au niveau national et de 49,818% à Kinshasa.

L’augmentation des tarifs du loyer, les prix des appareils électroménagers, les services de transport, les produits viviers, les boissons et cigarettes importées, les analyses médicales sont à l’origine de cette inflation hebdomadaire. Alors que les salaires restent inchangés, cette augmentation des prix ne fait que réduire le pouvoir d’achat de la population congolaise.

Les mesures prises par les autorités de régulation , tant au niveau du Gouvernement que de la Banque centrale du Congo semblent avoir juste des effets de sédatif. Pour rappel, une délégation du Fonds Monétaire International (FMI) avait séjourné dans la capitale congolaise en début de l’année 2017 et avait fait des projections plutôt sombres sur la santé économique et financière du Congo-Kinshasa, avec un taux d’inflation s’établissant à 19% en juin et 45% en décembre 2017. Projections qui se sont avérées déjà réalistes en juin dernier et qui tendent à se concrétiser pour la fin de l’année.

Il est à relever que la situation politique actuelle place l’économie du pays sous anesthésie parce que les mesures entreprises pour résoudre cette inflation galopante ne sont que de courte durée. De l’avis des experts, il est plus qu’urgent à l’Etat congolais de prendre des mesures en vue d’encourager plus d’investissements, de favoriser une épargne nationale, d’avoir une bonne production locale afin de rapporter plus des devises dont l’économie nationale a cruellement besoin.

Au sujet de l’auteur:

Hervé Landry KINKANI BATEKELE est un jeune professionnel Congolais (RDC) et porteur d’un diplôme de deuxième cycle universitaire (Licence) en Economie et Développement de l’Université Catholique du Congo. Entrepreneur, l’auteur détient également un Master Finance (Central China Normal University) et est Assistant à l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics ainsi qu’à l’Université Révérend Kim. Depuis octobre 2017, Hervé Landry KINKANI BATEKELE est le Responsable de la Tribune « Écho de Kinshasa Éco » au sein de Kinshasa Daily.

 

décembre 4, 2017

About Author

Kinshasa Daily Kinshasa Daily est un site d'informations générales entièrement dédié à la ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tweets
Pub
Pub
Newsletter